Présentation du projet

C’est lors de l’inauguration du nouveau campus angevin de l’ESEO¹, grande école d’ingénieurs, le 6 octobre que le projet débuta. Lors de cet événement, Jean-Luc Issler² présenta une conférence aux étudiants intéressés à propos du projet parabole. Etait présent, entre autre, Vincent Joubert, passionné d’aéronautique et d’astronomie depuis toujours. Il décida, suite à cette réunion, de réunir un groupe de 3 à 6 personnes (conditions du concours) pour pouvoir participer à ce projet. Non présent à l’inauguration mais intéressé par le rapport qui leur fut fait, Benoît Personnic et moi-même, Benoît Rolandeau, décidèrent de rejoindre l’aventure. C’est ensemble que nous présentâmes le dossier de candidature avec pour objectif : la réalisation d’une centrale inertielle avec hybridation GPS pour une utilisation en impesanteur.

Très succinctement, qu’est-ce que le projet parabole ?

Tous les ans, le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) organise un concours destiné aux étudiants pour la conception et la réalisation de trois expériences qui pourront être mis en œuvre en impesanteur (ou apesanteur), appelé aussi projet parabole³. C’est à bord d’un airbus A300-0G que les conditions de cet état sont reproduites lors d’un vol.

Pour plus de détails sur le projet ou le vol, nous vous invitons à suivre les liens suivants :

Vol en 0g
Centrale inertielle

Historique et dates clés :

– 6 octobre 2012 : inauguration de l’ESEO et présentation du projet
– 31 octobre 2012 : date limite du dépôt des dossiers de candidature
– fin novembre 2012 : annonce des résultats
– janvier 2013 : création du blog, réalisation d’une vidéo explicative du projet et du vol en 0G

– automne 2013 : campagne de vols paraboliques

———————————

1 : site de l’ESEO, http://www.eseo.fr
2 : Jean-Luc Issler est sorti diplômé de l’ESEO et a fondé au sein de l’école le Club Aérospatial de l’Ouest (CAO), présentation du club, aujourd’hui disparu : http://www.visages.eseo.fr/?page_id=1135. Il débuta sa carrière dans le spatial au CNES, où il travailla notamment sur les signaux Gallileo. Il reçu en 2008, la distinction de l’Académie des Sciences de meilleur ingénieur aérospatial français pour le vol en apesanteur.
3 : site du CNES dédié au projet parabole, http://www.cnes-jeunes.fr/web/CNES-Jeunes-fr/7991-projet-parabole-etudiants.php

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s