Campagne de vol parabolique 106 : jour J

injection

Aujourd’hui c’est LE jour tant attendu. Levés tôt, après un rapide petit déjeuner (il faut éviter les liquides car le vol est long et les toilettes de l’avion sont condamnées), nous quittons définitivement l’hôtel.

Arrivés à Novespace, nous récupérons nos combinaisons de vol à l’accueil et nous mettons en tenue et filons au bureau du médecin de bord pour recevoir notre injection de scopolamine (utilisée contre le mal des transports).

Suite à l’arrivée de Samuel Poiraud, nous faisons une dernière vérification de notre expérience avec ce dernier et Nicolas Pillet du CNES.

Puis viens le moment tant attendu, celui de la fermeture définitive des portes de l’avion.

Alors que certains somnolent sous l’effet de la scopolamine, le commandant de bord annonce que la grève des controleurs aérien n’ajournera pas notre vol: nous voilà partis !

Après le roulage jusqu’à la position de vol de l’avion, un bref arrêt nous est accordé (suite à notre demande) afin que nous puissions mettre en route notre expérience. En effet, pendant le roulage les panneaux électriques de l’avion sont hors tension, et nous avons besoin de connaitre le vecteur initial de départ de l’avion depuis le sol, vecteur donné par le ‘course over the ground’ de la norme GPS.

Nous appliquons alors la procédure répétée au sol la veille, et tout se déroule sans encombre. Autre bonne nouvelle, depuis notre siège nous pouvons visualiser l’écran LCD et voir que le GPS que nous avons fixé au hublot capte 6 satellites !

Après le décollage, nous mettons à profit le délai d’une demi-heure avant la première parabole pour mettre en oeuvre la suite de notre procédure en vol.

Puis, viens le décompte tant attendu du commandant avant la première parabole. Assis dans les sièges pour certains ou sanglés au sol pour d’autres, nous nous préparons à vivre un moment unique.

Et, après la sensation d’écrasement induite par les 2g que nous subissons, survient la 0g.

C’est un moment incroyable, à vivre au moins une fois dans sa vie, à la fois perturbant et euphorisant !

Suite à cette première parabole nous pouvons observer que notre dispositif marche, et observons une superbe courbe de l’accélération sur l’axe Z pendant la parabole.

Le reste du vol se déroule sans encombre malgrès deux points contrariants. Un de nos GPS n’a jamais accrocher de signal, mais heureusement le deuxième a fait le travail. Mais, pendant ue période de 10 minutes nous avons perdu également le deuxième signal GPS. Après l’avoir déplacé sur le hublot en désespoir de cause et sans succès, c’est à notre grand soulagement qu’il s’est remis à capter.

A la fin du vol nous sommes fatigués mais ravis, notre expérience est un franc succès et nos enregistrements se sont dans l’ensemble bien déroulés. Le vol parabolique est une expérience unique, rendue possible dans des conditions idéales grâce au travail des gens de Novespace mais aussi des membres de la DGA essais en vol présent dans l’avion.

Ainsi s’achève la plus grosse partie de ce projet, prochaine étape: l’exploitation des logs et la conclusion de cette aventure exceptionnelle !

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s